Site des duniterriens belges

May 27, 2018

La blockchain, qu'est-ce que c'est ?

Attention, peinture fraiche : article en cours d'écriture

C'est écrit partout, on en parle aux réunions, ça fait partie des arguments en faveurs des cryptomonnaies en général, ... La blockchain, ou en français la chaîne de blocs, mais qu'est-ce que c'est ? À quoi ça sert ? Pourquoi est-ce important ?

Comme cet article de contrepoint.org l'explique très bien, les données numériques sont plus faciles à copier que du papier. Si on souhaite utiliser de la monnaie numérique, comment être sûr que la monnaie qu'on a reçue ait bien disparu du compte de l'autre ? Il y a un risque, celui de "double dépense" (ou double-spending, en anglais). Malgré ce problème initial, est-il possible de mettre en place une monnaie numérique fiable ? Oui!

La première solution consiste à mettre en place un registre, centralisé, permettant de garder une trace de chaque unité de monnaie et des échanges entre utilisateurs. C'est le système utilisé par l'euro, le dollars et les autres monnaies conventionnelles mais aussi par les Sels ou la Minuto. Ce système pose différents problèmes...

  • Il est fragile (si l'autorité centrale tombe, le système s'arrête).
  • Il repose sur de la confiance envers un tier (état, société privée, association, ...).
  • Il est opaque pour les utilisateurs.

À ce problème de départ, une solution a été trouvée : La chaine de blocs.

C'est un livre de compte partagé par tout le réseau, une base de données distribuée1. Ce système offre de nombreux avantages :

  • Il est solide et résilient.
  • Il ne repose pas sur la confiance envers un tier mais sur l'ensemble du réseau.
  • Il est très difficile à falsifier2.
  • Il repose sur des programmes libres.
  • Il favorise la transparence3.

(Il y a différents inconvénients également, notamment le fait que la méthode pour valider les blocs est énergivore. C'est un problème que Duniter a limité et beaucoup de gens travaillent sur des méthodes de consensus moins énergivores. Et en même temps, rappelons-nous qu'on met beaucoup plus d'énergie pour décider en démocratie que dans une tyrannie.)

D'accord pour le principe, mais comment cela fonctionne-t-il ?

Tout ce qu'il se passe (transactions, certifications, etc.) est écrit dans des "blocs" de données. Chaque bloc est signé numériquement. La signature du bloc 1 est contenue dans le bloc 2. La signature du bloc 2 est contenue dans le bloc 3. Concrètement, cela signifie qu'on ne peut pas modifier le bloc 1 sans changer la chaîne de signatures. Et commme la chaîne de blocs est détenues par tous les nœuds du réseau, personne ne peut la modifier et puis la remplacer discrètement. La sécurité est assurée par la décentralisation.

Dans le cas de Duniter, la chaine de blocs est contenue dans une base de données SQLite. Cgeek, le développeur principal de Duniter, a écrit un post sur le forum expliquant comment explorer la base de données de Duniter. On peut installer par exemple sqlitebrowser et ouvrir la base de données qui se trouve dans le dossier ~/.config/duniter/duniter_default/duniter.db (sous Linux).

blockain

À l'heure où j'écrit ces lignes, il y a plus de 123 000 blocs dans la base de données. Chaque bloc comporte toute une série de champs.

Un extrait :

  • hash - La signature du bloc
  • currency - Le nom de la monnaie, "g1" dans notre cas
  • previousHash - La signature du bloc précédent
  • membersCount - 59 au départ, plus de 1000 aujourd'hui
  • monetaryMass - Masse monétaire totale
  • transactions - Les transactions entre utilisateurs
  • certifications - Les certifications entre utilisateurs
  • identities - Les identités du bloc
  • joiners - Les utilisateurs qui deviennent membres

On peut par exemple regarder tous les hash et previousHash :

blockain

On voit bien que le hash de chaque bloc se retrouve dans la case previousHash du bloc suivant. La chaîne de blocs, c'est ça, cette châine de signatures numériques (hash), liées les unes aux autres.

ARTICLE À COMPLÉTER

Je terminerai sur une citation :

Internet a permis de décentraliser l'information (...). La blockchain et les tokens permettent de décentraliser la valeur (...). ( Clément Jeanneau - source )


  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Blockchain 

  2. Certaines cryptomonnaies ont été victimes de failles qui ont permis à certains de tricher mais le problème ne vient pas de la chaine de blocs en elle-même. 

  3. Dans le cas de Duniter, la transparence est même totale puisqu'on peut tout voir (échanges, certifications, montants sur les comptes, ...). 

Click to read and post comments

May 17, 2018

Les "outils" pour utiliser la Monnaie Libre

La forme décentralisée du projet Duniter ainsi que le choix d'utiliser des protocoles libres permet aux idées de foisonner et à beaucoup de développeurs de concevoir des clients ou des logiciels annexes au projet.

Le logiciel principal qui fait tourner le réseau actuellement, c'est le logiciel Duniter. Autour de lui, on trouve différents clients pour accéder à son compte ou faire un virement.

Les clients

  • Césium est un client web, que l'on peut également installabler localement (conseillé) sur son ordinateur ou sur son smartphone (android). Césium est installé sur différents serveurs, notamment sur https://g1.duniter.be
  • Sakia est un client en Python à installer localement.
  • Silkaj est un client en ligne de commande.

Nous allons essayer de réaliser quelques tutoriels sur le wiki pour expliquer précisément l'utilisation de ces clients.

Les logiciels annexes

Ces logiciels ne font pas directement partie de la Monnaie Libre mais ils participent à son écosystème.

  • WotWizard permet de calculer les chances de devenir membre à certaines dates, en fonction des différentes certifications émises par les membres.
  • g1-monit permet de monitorer la toile de confiance (futurs membres, qualité de la toile, nombre de blocs, ...). Attention: Le site est assez lent à cause des nombreuses choses à calculer.
  • Gsper permet de tester différents couples "identifiants secrets/mots de passe" afin de récupérer l'accès à son compte.
  • Remuniter permet de rémunérer par dons les membres qui font tourner des nœuds Duniter faisant fonctionner le réseau.
  • PaperWallet permet de générer un QRCode pour garder des Ğ1 sur un stockage "à froid".

Certains logiciels sont encore en phase alpha :

  • Gvu
  • Duniter-rs, une implémentation du logiciel principal en Rust.
  • Ğ1Billet, un projet pour imprimer des billets Ğ1.

Les places de marchés

Bien qu'une partie importante des échanges se fait de main à main durant une rencontre, il existe actuellement deux sites qui permettent de mettre des annonces.

Ğchange semble le plus avancé actuellement.

Attention: Si vous désirez créer un compte sur ces sites, pensez à créer un compte portefeuille et n'utilisez pas votre compte membre. (De la même manière qu'on ne donne pas les accès à son compte en banque à Ebay ou Amazon...)

Cette liste est non-exhaustive et est amenée à évoluer prochainement.

Sources: Le site duniter.org donne une liste plus longue des différents outils de l'écosystème Duniter : https://duniter.org/fr/ecosysteme-logiciel-duniter/.

Click to read and post comments

Apr 29, 2018

Introduction à Duniter et à la Monnaie Libre

Ce site, figure de proue du serveur Duniter.be, se veut être un endroit de référence pour les belges s'intéressant à la Monnaie Libre et au projet Duniter. Mais peut-être qu'il serait bon d'expliquer ce que c'est.

La Monnaie Libre, c'est quoi ?

La Monnaie Libre, théorisée dans La Théorie Relative de la Monnaie par Stéphane Laborde est un nouveau type de monnaie reposant sur quatre libertés :

  • Liberté de modification démocratique
  • Liberté d’accès aux ressources
  • Liberté de production de valeurs
  • Liberté d’échange « dans la monnaie »

Il y a eu plusieurs essais, comme le Meta_Brouzouf, mais la première Monnaie Libre de production est la Ğ1 (prononcez "June").

La Ğ1 a démarré le 8 mars 2017 avec une base de 59 membres. Nous approchons, fin avril 2018, des 1000 membres.

Et Duniter, dans tout ça ?

Duniter est le logiciel libre qui fait fonctionner la Monnaie Libre. C'est ce logiciel qui permet de formaliser les échanges, les dividendes universels reçus, les inscriptions ou encore les certifications entre utilisateurs et/ou membres producteurs et d'intégrer tout ça à la chaîne de blocs.

Par extension, c'est devenu le nom du projet dans sa globalité.

Click to read and post comments